Prochain conseil municipal 1 février 2024

Conseil municipal important car consacré au vote du budget.

En quelques mots, voici ce que nous avons dit concernant le budget :

BUDGET 2023 : TOUT VA BIEN !

Nous venons de voter contre le budget 2023.

Très honnêtement, le budget de la ville, qui reflète les choix politiques de l’équipe municipale, n’a rien d’inquiétant et s’inscrit dans une très longue continuité. Les frais de personnels sont maîtrisés, les impôts locaux n’augmentent pas, l’endettement est contenu… Nous assistons même à un accroissement significatif des investissements que nous saluons. Bref, tout va bien Madame la Marquise, aucun péril en la demeure, pas de dépense pharaonique, pas de scandale, dormez tranquilles.

Mais alors pourquoi avons-nous voté contre ce budget ? Tout simplement parce que ce budget est celui d’une ville endormie qui végète, qui est incapable de saisir les grands défis auxquels elle est confrontée et de répondre aux nouvelles aspirations de ses habitants.

Nous continuons à payer plus de 1 million d’euros d’amendes pour non respect de nos obligations en matière de construction de logements sociaux. Nous investissons dans ces derniers à peine la moitié de ce que nous payons en amendes. Tant pis pour la solidarité, la mixité sociale, le recrutement d’infirmières et de puéricultrices qui ne peuvent se loger à Saint-Cloud. C’est un véritable scandale. La condamnation et la mise sous tutelle de la ville viennent d’ailleurs d’être confirmées par le Tribunal administratif. Encore un recours perdu par le Maire…

Parallèlement, il manque toujours autant de places en crèche. Les transports scolaires ont pratiquement disparu. Rien n’est fait pour les mobilités douces, notamment le vélo. Les écoles sont sous-équipées. La transition écologique reste un concept. L’accueil périscolaire est réduit à son strict minimum. Rien pour l’aide sociale. Aucun projet qui permettrait à la ville de rayonner, de se développer, de créer du lien social ou de mobiliser les citoyens autour d’un avenir fédérateur et porteur de sens.

Saint-Cloud reste cette belle endormie au sein de laquelle le minimum vital est assuré. Pour celles et ceux qui ont les moyens de pallier les insuffisances du service public en ayant recours au privé, pas de soucis. Pour celles et ceux qui ont suffisamment d’argent pour se loger, pas de problème. Pour celles et ceux qui privilégient leur voiture au vélo, tout va bien.

Le monde change, la société évolue, l’environnement se dégrade mais la ville n’évolue pas. Immuable dans son immobilisme. Quel dommage.

Les questions diverses que nous avons posées

Nous sommes bien évidemment favorables aux mesures de sobriété énergétique prises par la ville dans ses équipements publics comme par exemple la baisse de la température de l’eau dans la piscine.

Attention néanmoins à ce que ces mesures ne soient ni excessives ni préjudiciables aux activités, notamment sportives.

Ainsi, en décembre, les archers de l’UAS ont dû pratiquer leur activité au gymnase Fouilleuse avec une température de 3,1°C. N’est-ce pas excessif ?

Doivent-ils changer d’activité et pratiquer le biathlon ? Doivent-ils apprendre à tirer à l’arc avec des moufles ?

Les adhérents de l’UAS section Tir à l’arc demandent une température de 14°C. Est-ce envisageable ?

Nous vous demandions l’année dernière pourquoi la ville n’engageait pas une assistante sociale afin que davantage de dossiers puissent être traités en CCAS.

Vous nous aviez répondu que vous étiez optimiste, que les choses bougeaient au niveau du département, que des assistantes sociales pourraient bientôt traiter les dossiers.

Résultat : aucun dossier n’a pu être traité au CCAS de décembre, et nous n’avons pu observer aucune évolution durant l’année 2022.

Nous avons déjà perdu assez de temps à espérer de l’aide de la part du département, et nous demandons à la mairie l’embauche d’une assistance sociale pour traiter les dossiers des clodoaldiens. Pour l’instant, le budget mis à disposition par la ville n’est pas correctement utilisé.

Les parents des Côteaux se désolaient que le Clodoald de passait pas chercher les élèves des bords de Seine pour les emmener au collège Verhaeren. Le remplacement du clodoald pour une navette clodoaldienne ne permet toujours pas aux élèves de 6è ou 5è, en pleine croissance, avec un lourd cartable sur le dos, de monter au collège en transport en commun. Les parents s’inquiètent également pour leur sécurité et leur santé lorsqu’ils partent à 7h30 du matin, alors qu’il fait nuit et qu’il pleut. N’oublions pas qu’il s’agit en grande partie d’enfants de moins de 12 ans. Quel service public la mairie compte-t-elle mettre en place pour ces élèves .

Documents du Conseil municipal du 9 février 2023